25 novembre 2015

Les larmes du saule

Une plume échouée sur la rive du long fleuve du temps, une plume blanche tachée de sang, c'est la plume d'un oiseau blessé, de l'oiseau tombé au cœur de la ville, touché par la violence et la haine.Le vent doucement la dépose, là où tant d'autres reposent déjà, au creux des racines du vieux saule. Il pleure depuis des millénaires les vies brisées dans la tourmente.Puissent ses larmes éteindre à tout jamais le feu des armes.Puissent-elles purifier le monde de sa sauvagerie.Puissent-elles être serties comme autant d'éclats... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2015

Jeune Loup

Tu t'étires, te rétrécis et t'étires à nouveau sous le halo des lampadaires de la ville. Ombre furtive, qui donc es-tu ? Pourquoi cours tu solitaire à cette heure si tardive, le  cœur serré, la haine au ventre ? Ne devrais tu pas être parmi les tiens ?    Longtemps tu t'es raccroché au sourire bienveillant de ta mère pour supporter l'intolérable. Mais les mots si souvent entendus, rabâchés, martelés, 
"imbécile", "incapable", "bon à rien" ... "imbécile", "incapable", "bon à rien" , ces mots... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

Le Papé

L'air vibre sous un soleil de plomb, les cigales et criquets s'en donnent à cœur joie. Le papé remonte lentement l'allée bordée de pêchers. Il s'arrête un instant, tire de sa poche son grand mouchoir à carreaux pour s'éponger le front sous le béret, puis reprend son chemin vers la vieille bâtisse de pierres blanches, Quelques tuiles sont tombées l'an passé. « Bah ! Le petiot viendra bien me les remplacer avant la froidure » se dit le papé. Le petiot, c'est le gaillard de son grand couillon de fils. Rien que d'y... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

L'ombre

L'ombre de la souffrance plane au- dessus de sa tête. Va-t-elle fondre sur lui dans un cri déchirant, lui brisant le coeur, le détruisant à jamais ou se poser en silence épousant tout son être d'un habit de douleur s'abreuvant de son sang, se nourrissant de sa chair et le lassant en vie ,mais le regard éteint ?Rien ne sera plus comme avant.L'arrosoir du jardin ne versera plus que les larmes de son chagrin,Le tilleul centenaire n'exhalera plus pour lui que des effluves amères,Des repas de fête, du champagne il ne lui restera plus... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

Jour de noces

Elle embrassa une dernière fois sa mère et le petiot encore tout ensommeillé de sa nuit, tourna les talons et vînt rejoindre son père qui l'attendait dans la carriole. Pour l'occasion, il avait revêtu son habit des grands jours et troqué son vieux galure contre un béret à peine élimé par le temps. A cette heure de la matinée l'air était encore vif. Grisette, les naseaux frémissants allait bon train, ses sabots claquaient sec sur le chemin qui coupait à travers champs. Le vieux ne disait mot, il observait sa fille à la dérobée. Elle... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

Andrew Kapland

Andrew Kapland, directeur commercial d'une grande société ordonne à sa secrétaire de ne le déranger sous aucun prétexte, appels téléphoniques compris et pénètre dans son bureau. A peine la porte refermée, son sourire se fige, il s'assoit, la tête entre les mains...
    Il était simple commercial à ses débuts, il avait bossé dur, gravit les échelons sans grand scrupule, toujours à l'affût d'une défaillance d'un collègue pour conclure un contrat. Il avait su se montrer indispensable, Andrew par ci, Andrew par là. Un... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2015

Paloma

Elle a frôlé la frontière d'un monde chaotique, mosaïque de mots dépareillés projetées au hasard sur le devant d'une scène désertée par la raison, kaléidoscope infernale de pensées décousue, patchwork déchiqueté de souvenirs improbables.Elle a marché le long d'un torrent déchaîné charriant un fatras de propos insensés : paroles qui se fracassent avec furie sur des rochers acérés, tourbillonnent et s'engouffrent brusquement dans les abîmes insondables d'un ailleurs inaccessible.Déconcertée, affligée,fascinée, elle est restée là ,... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

Voyage

C'est une grande bâtisse en meulière . Protégée des regards indiscrets par une légion de bambous.Elle trône au beau milieu d'un parc où se côtoient dans la plus grande indifférence, ici hêtres, pommiers cajou, tilleuls et érables pourpres, là tout autour d'un plan d'eau parsemé de nénuphars, coquelicots, pivoines et pétunias. L'intérieur de la demeure ,mariage insolite de meubles et souvenirs rapportés de nombreuses excursions, est une véritable invitation au voyage. Entrez dans le petit salon, allongez-vous confortablement sur une... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

Valentin

Vendredi 14 février 2014- 18h20« Le trafic est interrompu ligne 8 suite à un accident grave de voyageur, les voyageurs sont invités à emprunter  les correspondances »    Il s'est jeté sous la rame, station liberté, il n'a rien senti, il était déjà mort, mort dans l'âme , mort de peur : son cœur a lâché bien avant que son corps ne soit plus qu'une bouillie sanguinolente.Les passagers sont consternés, une femme s'évanouit, une autre presse ses enfants tout contre elle, un homme vomit sur le quai,... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

Métamorphose

  Au commencement était une feuille d'une blancheur immaculée. Impudique, elle tuait le temps en posant nue sur un chevalet au beau milieu d'un atelier.Un jour, elle perçut l'esquisse d'un frémissement , une lueur inattendue  dans le regard de l'artiste, elle entendit son coeur palpiter plus vite,  plus fort , le vit s’approcher d'elle à pas lents et frissonna quand du bout de ses doigts,  enfin il l'effleura . Il dessina sur son corps assoiffé des cascades peuplées d'ondines. Elles  dansaient, courbes... [Lire la suite]
Posté par Reve libre à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]