forêt gaie

Comme des amants qui se désirent
Les mots se cherchent éperdument
Pour un sourire pour un soupir,
Qu'importe, s'ils ravissent l'instant!

Des mots détresse ou bien tendresse,
Des mots frisons ou bien passion,
Des mots caresse ou bien ivresse,
Qu'importe, s'ils vibrent à l'unisson!

Comme des amants qui s'enlacent
Les mots s'entremêlent en tous sens
Jubilent, rivalisent d'audace,
Qu'importe, s'ils brisent le silence!

 

Anelyne Avril 2016